Ciao Bella – Serena Giuliano

Ciao Bella – Serena Giuliano

Genre : Contemporain
Editions :
Cherche Midi
Nombre de pages :
268


Résumé :

Grandir, pardonner et manger des pâtes.

 » J’ai peur du chiffre quatre. C’est une superstition très répandue en Asie. Le rêve ! Enfin des gens qui me comprennent ! Je devrais peut-être déménager…
– Vous avez beaucoup d’autres phobies ?
– Vous avez combien d’années devant vous ? « 

Anna a peur – de la foule, du bruit, de rouler sur l’autoroute, ou encore des pommes de terre qui ont germé… Et elle est enceinte de son deuxième enfant. Pour affronter cette nouvelle grossesse, elle décide d’aller voir une psy.
Au fil des séances, Anna livre avec beaucoup d’humour des morceaux de vie. L’occasion aussi, pour elle, de replonger dans le pays de son enfance, l’Italie, auquel elle a été arrachée petite ainsi qu’à sa nonna chérie. C’est toute son histoire familiale qui se réécrit alors sous nos yeux…
À quel point l’enfance détermine-t-elle une vie d’adulte ? Peut-on pardonner l’impardonnable ? Comment dépasser ses peurs pour avancer vers un avenir meilleur ?

Attention, la lecture de Ciao Bella pourrait avoir des conséquences irréversibles : parler avec les mains, écouter avec le cœur, rire de tout (et surtout de soi), ou devenir accro aux pasta al dente.

Mon avis :

J’ai connu Serena Guiliano sur Instagram via Virginie Grimaldi, l’auteure de plusieurs romans géniaux, et je suis ravie de cette découverte.

Dans ce premier roman, nous allons découvrir Anna qui est enceinte de son deuxième enfant.
Cette grossesse est pour elle, une source d’angoisse car la première ne s’est pas déroulée exactement comme elle l’aurai imaginé.

Grande angoissée au quotidien, ce petit bébé dans son ventre va l’amener à consulter une psychologue, et se sont ses rendez-vous entre les deux femmes que nous allons découvrir dans ce roman.

Sur plusieurs années, nous allons suivre le parcours d’Anna dans sa quête psychologique. Anna nous emmènera avec elle en Italie lors de son enfance, mais aussi en France.

J’ai vraiment apprécié le personnage d’Anna, qui est drôle, douce, attachante, son franc-parler m’as séduite. Ses peurs, ses souffrances m’ont beaucoup touché.

J’ai lu « Ciao Bella » d’une traite, je n’avais pas envie de quitter Anna, sa psy et son quotidien, cela faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé.

On retrouve une écriture très fluide et addictive, mi roman, mi autobiographie, avec des sujets variés comme l’amour, l’amitié, la peur, les phobies, la famille…

Un roman qui nous fait voyager et réfléchir à l’importance ou non des choses.

Un subtil mélange de tout cela fait de ce roman un joli coup de cœur.

Pour conclure :

Un roman doux, frais et puissant à la fois que je conseille à tous, un véritable moment de bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *